La reproduction des taures : il faut y voir!

Savez-vous que l’âge moyen des taures au vêlage est de 26 mois au Québec comparativement à 24 mois chez nos voisins ontariens? Nous aimerions ici vous exposer les avantages de baisser l’âge au premier vêlage et les moyens pour y arriver. Le fait que la taure vêle plus âgée a un impact économique direct sur les élevages: il faut garder plus de relève, ce qui inclus plus de besoin en logement et en alimentation. Si nous comparons une taure qui vêle à 22 mois au lieu de 26 mois, on calcule une production de lait de 3 600 kg, ce qui représente 1660 $. De plus, un vêlage tardif coûte en nourriture environ 456 $ pour les 4 mois supplémentaires hors production. Dans ce cas-ci, au niveau de l’inventaire des génisses, on estime que nous aurons besoin de garder 10 génisses de plus par année pour un troupeau de 100 vaches, ce qui représente des coûts de 30 000$ annuellement.

Donc, comment baisser l’âge moyen au vêlage vos taures? Il faut éviter de se fier seulement sur l’âge, mais sur le poids et la hauteur. Dès qu’elle atteint 55 % du poids adulte, la taure peut être saillie, ce qui représente chez la race Holstein 390 kg. La meilleure méthode pour mesurer le poids est le ruban à mesurer et éviter d’y aller à l’œil! Au vêlage on souhaite un poids d’environ 600 kg chez la primipare.

Si la détection de chaleur pose problème dans votre élevage, cela pourrait avoir pour conséquence aussi de retarder l’âge de la première saillie. Le meilleur protocole proposée chez la taure est le Cosynch5+Implant Progestérone qui offre un taux de conception de 60-65 %. Ce protocole d’une durée de 8 jours est facile d’utilisation et la saillie est à temps fixe.

Votre vétérinaire est le meilleur conseiller pour mettre en place un plan d’action pour optimiser la reproduction des taures et ainsi diminuer votre inventaire et votre coût d’élevage des génisses!

Moments stratégiques pour mesurer le poids des génisses:

  • sevrage: 100kg
  • 6 mois : 200 kg
  • saillie : 390 kg